Rechercher
  • Collectif INFOCORONA

Réseau CHOIX VACCINAL : une antenne romande

Dernière mise à jour : janv. 3



https://www.choixvaccinal.ch/


Nouveaux vaccins Covid à ARN messager, le message d'alerte des scientifiques !

Dès le mois de janvier 2021, en pleine crise du Covid-19, les autorités de santé s'apprêtent à lancer un programme de vaccination sans précédent en Suisse. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a même pour objectif de réaliser 75'000 vaccinations par jour. https://www.rts.ch/info/suisse/11821427-les-cantons-se-preparent-a-larrivee-des-vaccins-covid19.html Mais sommes-nous certains que ce programme précipité est respectueux des évidences scientifiques ? De la santé humaine à long terme ? Ou s'agit-il uniquement de communication politique visant à rassurer une population légitimement inquiète ? En cas d'accidents vaccinaux, par exemple, qui prendra la responsabilité juridique des faits ? Les laboratoires pharmaceutiques ont, discrètement, passé une accord avec les états, les exonérant de toute responsabilité... Mais, surtout, y a-t-il des preuves scientifiques de l’efficacité et de la non-dangerosité de ces nouveaux vaccins à ARN messager ? Dans tous les cas, de grands noms de la science lancent un message d'alerte...

Prof. Christian Perronne, communiqué du 30 novembre 2020 (Médecin et professeur d’université, spécialisé dans le domaine des pathologies tropicales et des maladies infectieuses émergentes, ancien président de la commission spécialisée Maladies transmissibles du Haut Conseil de la santé publique) « Le plus inquiétant est que de nombreux pays, dont la France, se disent prêts à vacciner dans les semaines qui viennent, alors que la mise au point et l’évaluation de ces produits se sont faites à la va-vite et qu’aucun résultat de l’efficacité ou de la dangerosité de ces vaccins n’a été publié à ce jour. Nous n’avons eu le droit qu’à des communiqués de presse des industriels fabricants, permettant de faire flamber leurs actions en bourse » « Le pire est que les premiers « vaccins » qu’on nous propose ne sont pas des vaccins, mais des produits de thérapie génique. On va injecter des acides nucléiques qui provoqueront la fabrication d’éléments du virus par nos propres cellules. On ne connait absolument pas les conséquences de cette injection, car c’est une première chez l’homme. Et si les cellules de certains « vaccinés » fabriquaient trop d’éléments viraux, entrainant des réactions incontrôlables dans notre corps ? » « Ainsi un ARN étranger à notre corps et administré par injection pourrait coder pour de l’ADN, tout aussi étranger, qui peut alors s’intégrer dans nos chromosomes. Il existe donc un risque réel de transformer nos gènes définitivement. Il y a aussi la possibilité, par la modification des acides nucléiques de nos ovules ou spermatozoïdes, de transmettre ces modifications génétiques à nos enfants. Les personnes qui font la promotion de ces thérapies géniques, faussement appelées « vaccins » sont des apprentis sorciers et prennent les Français et plus généralement les citoyens du monde, pour des cobayes. Nous ne voulons pas devenir, comme les tomates ou le maïs transgéniques des OGM (organismes génétiquement modifiés) » Autres interventions du Prof. Christian Perronne sur le sujet : http://www.francesoir.fr/opinions-societe-sante/vaccin-arnm-lappel-solennel-du-pr-perronne https://www.youtube.com/watch?v=2fcFa2xI6sY * * * Dr. Alexandra Henrion-Caude, le 2.12.2020 sur CNEWS (Généticienne, ancienne directrice de recherche à l’Inserm et à l’Hôpital Necker. Créatrice du site internet science-en-conscience.fr, elle est aussi l'auteur de plus de 50 publications scientifiques internationales) « Lorsque les laboratoires pharmaceutiques font leurs comptes rendus, ils font leur propre interprétation de leurs propres résultats. Ensuite, les agents régulateurs ne peuvent que dire « oui » ou « non », ceci avec une forte pression collective » « Le vaccin n’a pas passé les « filets de sécurité » habituels. On ne sait même pas si le vaccin va interrompre la transmission ou limiter les formes sévères de covid » « L’organisme humain peut produire des anticorps en surnombre, il y a un emballement du système immunitaire qui déroule le tapis rouge à une prochaine infection à un coronavirus » « Actuellement, dans les vaccins développés nous sommes sur un risque de 3% à 10% de réactions sévères de grade 3. On parle donc de centaines de milliers de personnes en France qui pourraient être affectées au grade 3, c’est-à-dire qu’elles ne pourraient plus travailler et que leur quotidien serait compromis (par un accident vaccinal) » « Il n’y a aucune étude qui détaille l’effet du vaccin sur les personnes âgées ou qui souffrent de comorbidités. Tous les essais cliniques ont été faits sur des individus sains » « A fin août, une clause de non-responsabilité a été signée par les laboratoires. Cette clause exonère les laboratoires de leur responsabilité en cas d’effets secondaires graves » Extraits de l’interview sur CNEWS du 2.12.2020 Autres interviews d’Alexandra Henrion-Caude sur le même thème. https://www.youtube.com/watch?v=e3ZNEDA_NgA https://www.youtube.com/watch?v=lvO5LN3Wx44&t=2648s * * * Prof. Didier Raoult, interview du 7.12.2020 sur CNEWS (Professeur de microbiologie à la faculté de médecine et à l'institut hospitalo-universitaire de Marseille, directeur de l'IHU Méditerranée) « On navigue dans quelque chose d’inconnu… Le programme (de vaccination) que j’ai vu jusqu’à présent me paraît de la science-fiction. Ce que j’ai vu c’est surtout de la publicité. Je n’ai pas vu d’articles scientifiques, j’attends de voir de vraies données » « Quand on est raisonnable, on fait un calcul bénéfice -risque. Ici, le risque (de la vaccination) est inconnu et le bénéfice incertain » « Les politiques ont cru depuis le début qu’il y aurait une baguette magique, le vaccin. Les experts du gouvernement, qui ont l’habitude de travailler avec l’industrie pharmaceutique, ont cru que cette baguette magique allait provenir de l’industrie pharmaceutique » « Même pour le vaccin contre la grippe, c’est d’une complexité extrême car la variabilité du virus et des épidémies est telle que cela change tout le temps et nous avons de nouveaux variants (…). On ne peut pas imaginer un vaccin qui fonctionne pour une maladie non immunisante » « C’est un vaccin dont on ne connaît pas la dangerosité. On ne sait pas si ça marche. Si on rendait cela obligatoire, ce serait vraiment de la folie ! » Extrait de : https://www.cnews.fr/emission/2020-12-07/linterview-de-didier-raoult-1024993 * * * Dr. Mike Yeadon et Dr. Wolfgang Wodarg Communiqué de presse du 3.12.2020 Deux médecins de premier plan, le Britannique Mike Yeadon et l'Allemand Wolfgang Wodarg, ont lancé un appel à la suspension des études sur les vaccins SARS-CoV2. Ils l'ont adressé à l'Agence européenne du médicament et ils joignent à leur demande une pétition qu'ils appellent les Européens à signer. Voici des extraits de leur communiqué de presse. « La formation d'anticorps dits « non neutralisants » peut conduire à une réaction immunitaire excessive, en particulier lorsque les sujets testés sont confrontés au vrai virus "sauvage" après la vaccination. Cette soi-disant amélioration dépendante des anticorps, ADE, est connue depuis longtemps par des expériences avec des vaccins corona chez le chat. Au cours de ces études, tous les chats qui avaient initialement bien toléré la vaccination sont morts après avoir été infectés par de vrais coronavirus. Cette réaction excessive est encore favorisée par les boosters actifs. » « Les vaccinations devraient produire des anticorps contre les protéines de pointe du SARS-CoV-2. Cependant, les protéines de pointe contiennent également des protéines homologues à la syncytine, qui sont essentielles pour la formation du placenta chez les mammifères tels que les humains. Il doit être absolument exclu qu'un vaccin contre le SRAS-CoV-2 déclenche une réaction immunitaire contre la syncytine-1, sous peine de provoquer une infertilité de durée indéfinie chez les femmes vaccinées. » « Les vaccins à ARNm BioNTech / Pfizer contiennent du polyéthylène glycol (PEG). 70% des personnes développent des anticorps contre cette substance - cela signifie que de nombreuses personnes peuvent développer des réactions allergiques, voire mortelles, à la vaccination. » « La durée beaucoup trop courte de l'étude ne permet pas une évaluation réaliste des effets à long terme. Comme pour les cas de narcolepsie après la vaccination contre la grippe porcine, des effets à long terme ne seraient observés qu'en cas d'approbation d'urgence planifiée alors qu'il est déjà trop tard pour des millions de personnes vaccinées. Les gouvernements prévoient d'exposer des millions de personnes en bonne santé à des risques inacceptables et de les forcer à vacciner en appliquant des restrictions discriminatoires à ceux qui ne sont pas vaccinés. » Communiqué publié par FRANCE SOIR le 3.12.2020 http://www.francesoir.fr/societe-sante/vaccination-sars-cov-2-le-dr-wodarg-et-le-dr-yeadon-disent-stop?fbclid=IwAR3bFPi8-8okLnEnq-NoOONIfT9uZAd3Q_zZrKRVSoHgHF8Me78319vSnjs




INITIATIVE POPULAIRE CHOIX VACCINAL

32 vues0 commentaire